Parking

Le parking de Porte Marine produira de l'électricité

 Sur le parking prévu près de Porte Marine, à l'emplacement des anciens locaux d'EDF-GDF, des « ombrières » photovoltaïques produiront de l'électricité revendue à EDF pour alléger la facture énergétique de la ville.  :  Photo Infog. Cabinet Amedeo, repro VM
Sur le parking prévu près de Porte Marine, à l'emplacement des anciens locaux d'EDF-GDF, des « ombrières » photovoltaïques produiront de l'électricité revendue à EDF pour alléger la facture énergétique de la ville. : Photo Infog. Cabinet Amedeo, repro VM

La partie publique de l'aménagement de Porte Marine prévoit un parking où les voitures stationneront à l'ombre de panneaux photovoltaïques

Le bâtiment abandonné et longtemps squatté n'existera bientôt plus. Sur la façade des anciens locaux EDF-GDF de l'avenue Esprit-Armando, un permis de démolir est affiché. Juste à côté, un autre permis annonce la création d'un parking et d'« ombrières » photovoltaïques.

Prévues dans le cadre des aménagements publics du programme Porte Marine dès le lancement de la convention publique d'aménagement (1), ces panneaux photovoltaïques ombrageront les véhicules garés là et produiront une électricité propre dont la revente à EDF allégera la facture énergétique de la ville.

Pour l'heure, l'acquisition des terrains, qui appartiennent toujours à EDF-GDF est en cours de négociation.

85 places de stationnement et de l'énergie à revendre

Pour installer des panneaux photovoltaïques sur les ombrières d'un parking public de 85 places, Marseille Aménagement a d'abord déposé auprès de la Didem (Direction de la demande et des marchés énergétiques) une déclaration d'exploitation. Puis elle a obtenu de la Drire (Direction régionale de l'industrie de la recherche et de l'environnement) le certificat qui lui garantit l'obligation pour EDF de racheter l'électricité qui sera produite. En l'occurrence, le tarif retenu est le plus élevé pour ce type d'installation, considérée comme intégrée. Soit 0,60 euro par kWh pour une installation dont la productibilité est estimée à 42 000 kWh.

Le coût global de cet aménagement est estimé à 780 000 euros, dont 450 000 pour les seules ombrières photovoltaïques. Pour cette réalisation, Marseille Aménagement a sollicité et obtenu du conseil régional Paca et de l'Ademe (agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) une subvention de 97 500 euros dans le cadre du programme Agir (action globale innovante pour la région).

Les recettes générées par la revente de l'énergie produite couvriront la facture pour les deux tiers de la consommation électrique liée à l'éclairage publique, au fonctionnement de la fontaine et des cheminements lumineux au sol prévus dans le cadre de l'aménagement du nouveau quartier.

Des économies en termes de développement durable

Ce ne sont pas les seuls avantages en terme de développement durable. L'économie portera aussi sur le bilan carbone de la ville. En produisant de l'énergie solaire et en ombrageant des véhicules (ce qui est censé ralentir l'usage des climatisations), la ville diminuera - un peu - sa production de CO2.

Initialement prévus pour le premier semestre 2009, les travaux ne pourront débuter qu'après la finalisation de la procédure de rachat des terrains. « Au deuxième semestre 2009, si tout va bien », indique-t-on chez Marseille Aménagement. D'ici là, l'aménageur aura obtenu le devis d'ERDF pour le raccordement de l'installation au réseau public et le contrat d'achat. Les ombrières photovoltaïques seront donc immédiatement opérationnelles.

1- Confiée à Marseille Aménagement.

Var-Matin
Comments